© 2016

 

La peinture d’Yves Keusch, c’est une peinture qu’il faut d’abord toucher du regard, sans bouger effleurer doucement, tendrement, presque timidement, comme une première caresse au sein d’une maîtresse. C’est une peinture qui se respire, qui se hume, les yeux semi fermés, une peinture qui se savoure rien que pour soi, en égoïste, comme un premier baiser.